samedi 7 juillet 2018

ACJF 18 - Convocation des parents

Mesdames et Messieurs, chers parents,

A l'initiative de votre fille, qui m'a demandé d'effectuer cette démarche, je vous invite à assister prochainement, dans deux semaines, à une conférence-débat que j'aurai l'honneur et le plaisir d'animer.

A la dernière rentrée de septembre, vos filles ont choisi pour cette année leur thème de réflexion : l'AUTORITÉ PARENTALE.



Rassurez-vous, le principe ne fait nullement débat pour elles. C'est à leurs yeux une règle naturelle et parfaitement acceptée. Règle devant régir, tant qu'elles ne sont pas mariées, leurs relations avec leur parents, ainsi que la responsabilité de ces derniers.

Le débat a été plus vif, et au départ moins consensuel, sur les conséquences et les modalités pratiques d'exercice de cette autorité.

Certaines jeunes filles, peut-être la votre, ont reconnu devant leurs camarades qu'elles recevaient - encore, à nouveau, ou maintenant - LA FESSÉE.


Grâce aux témoignages de ces camarades, à leurs retours d'expérience, et à la réflexion de chacune, un consensus s'est finalement formé sur l'utilité et les bénéfices de cette méthode disciplinaire. Aujourd'hui, elles souhaitent toutes en bénéficier.

Pour ce, elles comptent naturellement en premier lieu sur vous, leurs parents.

Certes, sur le modèle de nombre de ses homologues d'Europe et des autres continents, l'Eglise de France a institué le Service Interdiocésain de la Pénitence (SIP, cf ACJF 16, sous l'éminente direction spirituelle et méthodologique de Monseigneur YVONA) dont je suis également responsable pour la région parisienne. A ce titre j'administre des fessées à des femmes, jeunes et moins jeunes, de tous statuts (célibataires, mariées...). Néanmoins, la fessée devrait rester, chaque fois qu'il est possible, dans la sphère familiale. C'est en premier lieu une responsabilité des père et mère, et ensuite celle du mari.

A ce titre votre fille vous a peut-être déjà parlé ou adressé une lettre, comme elle y a été invitée par ses responsables d'aumônerie, à moins que vous ne découvriez la chose à travers la présente invitation.

Vous êtes peut-être perplexes, voir désarçonnés, par cette demande, plus fréquente que l'on ne croit mais toujours inattendue.

Cette requête de votre fille pose en effet de nombreuses questions, parfois délicates à aborder : Pourquoi ? Pour quels motifs ? Quand procéder ? A votre initiative ou à sa demande ? Comment procéder, avant, pendant et après ? Quelle durée, quel rythme, quelle sévérité ? Doit-elle être troussée, déculottée ? Bref, comment administrer à votre fille les bonnes fessées disciplinaires dont elle a ou aura besoin.

Cette conférence-débat tentera d'apporter quelques réponses.

Découvrir la fessée, ou pour d'autres la redécouvrir, est une étape importante dans la vie de jeune fille de votre enfant.
Elle compte sur vous. Ne la décevez pas.

Votre bien dévoué

Père Olivier


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire